Accès Plein Air

Menu

Comment lire la météo dans les nuages?

Source : Source inconnue

Vous en réviez, jouer les Señor Météo, c'était votre désir caché ! Et bien accédez à vos envies et épatez vos proches en prévoyant la pluie et le beau temps.

Nuages élevés : cirrus, cirrostratus, cirrocumulus


Constitués de filaments peu épais, ils se présentent sur un fond bleu et forment un léger voile blanchâtre, presque transparent.


Prévision : ils annoncent une aggravation du temps !

Nuages de l'étage moyen : astrostratus, altocumulus


Situés entre 2000 et 7000 mètres d'altitude, ils sont épais et étendus. Les astrostratus sont opaques, d'un blanc grisâtre et disposés en rouleaux, tandis que les altocumulus sont blanc coton avec un sommet crénelé.


Prévisions : ils annoncent pluie ou neige. "Brebis qui paissent aux cieux font temps venteux et pluvieux" disaient nos ainés.

Nuages bas : stratus, stratocumulus, nimbostratus


Le stratus donne au ciel un aspect gris uniforme et lourd, style nuage-déprime ! Le stratocumulus se présente en bancs ou nappes grises ou blanchâtres avec des parties sombres. Le pire est le nimbostratus : épais, gris et sombre.


Prévision : nuages bas = mauvaise pioche (brouillard, brume, pluie, neige).

Nuages à développement vertical : cumulus, cumulonimbus


Ils sont distincts les uns des autres et leurs contours sont précis.


Prévision : bonne pioche, ils annoncent le beau temps.
Les cumulus peuvent cependant donner lieu à des averses en s'agrandissant. Mêmes effets pour les cumulonimbus avec, en prime, grêles et orages.

L'anticyclone et la dépression

L’anticyclone (haute pression) : C'est une région où la pression atmosphérique est plus élevée qu'aux alentours. Les vents tournent dans le sens horaire des aiguilles d'une montre ( hémisphère nord) autour du centre de l'anticyclone. Contrairement à la dépression, dans l'anticyclone, l'air est stable et a tendance à descendre vers le sol, ce qui a pour effet d'assécher l'air, donc, en général il faut beau.

La dépression : Les dépressions, parfois appelées les cyclones de moyenne latitude, sont des zones de basse pression situées entre 30 et 60 degrés de latitude. Les dépressions se développent quand l'air chaud des zones subtropicales rencontre l'air froid des régions polaires. Il y a un point de rencontre préféré entre la Grande-Bretagne et l'Amérique pour l'air polaire froid et l'air chaud des zones subtropicales. Les dépressions ont habituellement des fronts chauds et froids bien définis, car l'air chaud est forcé de s'élever au-dessus de l'air froid. Les fronts et les dépressions ont une naissance, une vie et une mort, et selon l'étape à laquelle ont les rencontre, l'intensité du temps varie. C'est l'endroit où la pression est la plus basse. Cette zone se forme de la façon suivante : l'air au-dessus d'une région chaude (l'équateur, par exemple) est réchauffé. Il s'élève à mesure qu'il se réchauffe, car la chaleur le rend plus léger. Ceci provoque au niveau du sol une zone de basse pression, appelée dépression. Habituellement, dans une dépression, le ciel est nuageux. Ce système engendre du mauvais temps, des vents violents et de la pluie abondante.

CARACTÉRISTIQUES DES NUAGES

Un nuage est un ensemble de particules liquides ou solides, en chute ou en suspension dans l'atmosphère, soulevées ou déposées par le vent. Cet ensemble peut comporter également des particules d'eau ou de glace, d’autres particules liquides, des particules solides provenant de vapeurs industrielles, de poussières ou de fumées.

Quel est le poids d’un nuage? 
Cela dépend du nuage! On doit se baser sur la quantité d’eau qu’il transporte. Nous devons donc calculer le poids des gouttelettes d’eau et des cristaux de glace qui le constituent. Par exemple, un cirrus (nuage de beau temps) contient beaucoup de petites gouttes. Avec une densité d’environ 0,2 g/m3, un cirrus de 1 kilomètre peut peser jusqu’à 200 tonnes. De son côté, un nuage d’orage (cumulonimbus) peut atteindre un poids de 1 million de tonnes puisqu’il peut contenir une densité d’eau de 1 gramme par mètre cube. Pourvu que le ciel ne nous tombe pas sur la tête!

Quelles sont les conditions de formation des nuages? 
Pour qu’un nuage se forme, il faut absolument un mouvement vertical rapide de l'air humide et instable. Une masse d'air humide s'élève rapidement. En s'élevant, l'air se refroidit et se condense. Cette condensation provoque un dégagement de chaleur, ainsi l'air devient plus chaud que l'air ambiant et il continue de s'élever naturellement. On parle de cellule convective, qui donne forme à des cumulus ou des cumulonimbus.


Les 10 principaux types de nuages

Cirrus : De couleur blanche, ces nuages se forment à une hauteur située entre 7000 et 10 000 mètres et ont l’apparence de longs filaments. Ils prédisent, avec des kilomètres d’avance, l’arrivée d’air chaud poussé par un front froid d’une zone de dépression. Dans les faits, ils annoncent un changement de temps dans les jours qui suivent.

Cirrostratus : Voile nuageux transparent et blanchâtre, il se forme entre 6000 mètres et 12 000 mètres. D'aspect fibreux, les nuages de ce voile couvrent le ciel en totalité ou en partie et donnent généralement lieu à des phénomènes de halo. Ces nuages annoncent habituellement des précipitations.

Cirrocumulus : Banc ou couche mince de nuages blancs. Ces nuages sont composés de très petits éléments en forme de granules ou de rides et sont disposés plus ou moins régulièrement. Ils accompagnent généralement les deux précédents (entre 7000 et 10 000 mètres) et marquent un temps hésitant de basses pressions en formation.

Saviez-vous que?

En moyenne, la durée d'un orage est de 5 à 30 minutes. Ils se déplacent entre 30 km/h et 60 km/h. Un orage se déplaçant lentement déversera beaucoup plus d'eau sur une région qu'un orage se déplaçant rapidement.

Altostratus : Couche nuageuse grisâtre ou bleuâtre, d'aspect strié, qui couvre entièrement ou partiellement le ciel. Ces nuages présentent des parties suffisamment minces pour laisser voir le soleil, mais sans halo. Présents entre 2000 mètres et 5000 mètres, ces nuages n’augurent rien de bon : ils vont déverser pendant des heures de la pluie fine et persistante.

Nimbostratus : Couche nuageuse grise, souvent sombre, dont l'aspect est rendu flou par des chutes plus ou moins continues de pluie ou de neige. Présents à partir du sol et jusqu’à 2000 mètres, ces nuages se déplacent très vite et annoncent un refroidissement sur le front de la dépression.

Stratocumulus : Ils ressemblent beaucoup aux altocumulus. En fait, la seule chose qui les différencie est l’altitude à laquelle ils se forment : moins de 2000 mètres. En banc, en couche grise ou blanchâtre, ou les deux à la fois, ces nuages peuvent avoir un aspect menaçant, mais ils ne sont généralement pas accompagnés de précipitations.

« Les saisons sont ce qu'une symphonie devrait être : quatre mouvements parfaits en harmonie intime les uns avec les autres. »
— Arthur Rubinstein, pianiste, extrait de My young years

Stratus : Couche nuageuse épaisse de quelques centaines de mètres et habituellement grise, couvrant tout le ciel. Ils produisent de la bruine, de la neige ou de la neige en grains.

Cumulus : Nuages de beau temps, généralement denses et à contour bien délimité, ils se développent verticalement en forme de dômes ou de tours. La région supérieure bourgeonnante ressemble souvent à un chou-fleur.

Cumulonimbus : Nuages d’orage! Denses et puissants, ils forment des montagnes ou d'énormes tours. Une partie au moins de leur région supérieure est généralement lisse, fibreuse ou striée, et presque toujours aplatie; cette partie prend souvent la forme d'enclume ou de vaste panache. Blancs dessus, gris dessous, ils montent jusqu’à 13 000 mètres.

« Retour à la page Info-conseil