Accès Plein Air

Menu

Pagaie-parcours du réservoir Decelles

Pagaie-parcours du réservoir Decelles

Val-d'Or, Rouyn-Noranda

  • electrocardiogram Modéré
  • clockplain 3 à 4 jours
  • mountain 59 Km (Mixte)
  • calendar Début juin à la mi-septembre

Récit d'aventure

Filtrer

Fermer la carte

Tronçons

Chenal de la baie Carrière

  • electrocardiogram Modéré
  • mountain 20.02 km (Linéaire)
  • elevation Dénivelé

Intérêt : Escarpement rocheux

Danger : Plusieurs troncs d'arbres à fleur d'eau (territoire inondé) | Les vagues créées par l'effet du vent peuvent rendre la navigation dangereuse.

Boucle Decelles

  • electrocardiogram Modéré
  • mountain 20.90 km (Boucle)
  • elevation Dénivelé

Intérêt : Escarpements rocheux, plages de sables

Danger : Plusieurs troncs d'arbres à fleur d'eau (territoire inondé) | Les vagues créées par l'effet du vent peuvent rendre la navigation dangereuse.

Chenal des Rapides

  • electrocardiogram Modéré
  • mountain 18.13 km (Linéaire)
  • elevation Dénivelé

Danger : Plusieurs troncs d'arbres à fleur d'eau (territoire inondé) | Les vagues créées par l'effet du vent peuvent rendre la navigation dangereuse.

Services

Filtrer

Catégorie Nom

Histoire

Au début des années 1940, la Noranda Power Co. a construit un barrage sur la rivière des Outaouais, au sud de Malartic. Le niveau de l'eau s'est élevé progressivement, transformant le lac Decelles en un imposant réservoir de plus de 200 km² de superficie.

Géographie

Le réservoir s'étend dans les cantons de Le Barroys, de Mazérac, d'Allemand, de Laudanet, de Jourdan et de Laubanie et sur trois territoires de MRC de l'Abitibi-Témiscamingue soit la Vallée-de-l'Or, Rouyn-Noranda et le Témiscamingue. Sa longueur est de 58 km et sa largeur de 27 km. Le hameau et le barrage de Rapide-Sept s'élèvent près de l'extrémité nord-ouest du réservoir. Ce réservoir comporte de nombreuses îles et presqu'îles dont certaines divisent ce vaste plan d'eau en plusieurs zones.

Toponymie

Le réservoir Decelles porte également le nom algonquin de "Namawash", qui signifie esturgeon (variante : "Nimewaja Lake").

Le toponyme Lac DeCelles est inscrit dans le premier rapport de la Commission de géographie de 1916.

Le toponyme "Réservoir Decelles" a été officialisé en 1948 par la Commission de géographie du Québec. Il évoque l'œuvre de vie d'Alfred Duclos De Celles (1843-1925), journaliste érudit.

Commentaires social0