Accès Plein Air

Menu

Parcours pagayable de la rivière Kanasuta

Parcours pagayable de la rivière Kanasuta

Rouyn-Noranda (Arntfield), Rouyn-Noranda

Lac Kanasuta (lacs Berthemet, Desvaux et Dasserat) / Rivière Kanasuta / Lac Duparquet

  • electrocardiogram Modéré
  • clockplain 3 jours
  • mountain 49.1 Km (Linéaire)
  • calendar Début juin à la fin septembre

Récit d'aventure

Filtrer

Fermer la carte

Tronçons

Lac Kanasuta

  • electrocardiogram Facile
  • mountain 17.33 km (Linéaire)
  • elevation Dénivelé

Accès : Par la mise-à-l"eau du lac

Intérêt : Paysage vallonneux, multitude d’îles et grandes plages, rives rocheuses et sablonneuses, forte concentration de chalets et de résidences sur les rives et les îles.

Danger : Orientation difficile dû à la grande quantité d’îles.

Rivière Kanasuta

  • electrocardiogram Facile
  • mountain 23.13 km (Linéaire)
  • elevation Dénivelé

Accès : Par le lac Kanasuta.

Intérêt : Forêt mature et dense, marécages, faune abondante, escarpements rocheux, rives argileuses, plusieurs camps de chasse.

Danger : 4 rapides et 1 chute en cascade.

Portage des trois rapides

  • electrocardiogram Facile
  • mountain 1.13 km (Linéaire)
  • elevation Dénivelé

Accès : Portage sur la rive droite. Le portage se termine près d'un camp de chasse et d'une chute à proximité de la rivière.

Intérêt : Sentier large (sentier de 4-roues)

Portage Kanasuta

  • electrocardiogram Facile
  • mountain 0.12 km (Linéaire)
  • elevation Dénivelé

Accès : Portage sur la rive gauche

Intérêt : Sentier étroit bien aménagé.

Lac Duparquet

  • electrocardiogram Facile
  • mountain 8.71 km (Linéaire)
  • elevation Dénivelé

Accès : Par la rivière Kanasuta

Intérêt : Multitude d’îles valonneuses, escarpements rocheux, vieille forêt, rives rocheuses, forte concentration de chalets et de résidences sur les rives et les îles.

Danger : Orientation difficile sur le lac Duparquet due à la grande quantité d’îles.

Services

Filtrer

Catégorie Nom

Accessibilité

Indications pour atteindre le point de départ

De Rouyn-Noranda, prendre la route 117 Nord.  À la fourche des routes 117 Nord et 101 Sud (route Ville-Marie - Rouyn-Noranda), prendre à droite toujours sur la route 117 Nord. Tourner à droite sur le chemin du lac Kanasuta vers la Pourvoirie & Marina des trois lacs.

Stationnement extérieur privé et gratuit et rampe de mise à l'eau.
Position : 79°13'53,317"O; 48°29'24,622"N

Indications pour atteindre le point d'arrivée

De Rouyn-Noranda, prendre la route 101 Nord en direction du quartier D'Alembert. Tourner à gauche sur la route 393 Nord en direction de Duparquet. Dans la municipalité de Duparquet, tourner à gauche sur le chemin du Moulin. Garder toujours la gauche jusqu'à la rampe de mise à l'eau du lac Duparquet.

De La Sarre, prendre la route 393 Sud en direction de Duparquet. À l'intersection dans la municipalité de Duparquet, continuer droit devant sur le chemin du Moulin. 

Stationnement extérieur public et gratuit et rampe de mise à l'eau.
Position : 79°13'53,317"O; 48°29'24,622"N

Spécifications

Cartes topographiques

Des cartes topographiques à l'échelle de 1/50 000 existent pour tout le parcours de la rivière et nous vous recommandons de les utiliser conjointement avec cette carte-guide.

32   D/3    Lac Kanasuta (nord)
32   D/6    Lac Kanasuta (sud), rivière Kanasuta, Lac Duparquet

Pente totale : 13 mètres, 0,03 %

Danger, rapide et portage

Lacs comprenant plusieurs îles, eaux protégées, courte durée de navigation entre les îles. Orientation difficile dû à la grande quantité d'îles.

Présence de nombreuses roches de surface dans les rapides rendant la descente peu accessible selon le niveau de l'eau. 

Sentiers de portage bien aménagés. 

Campement

Sites de campement suffisants. Ils sont répartis tout au long du parcours et varient en qualité.

Histoire

Situé à la limite sud du bassin versant de la baie d'Hudson, le parcours a longtemps été un passage très fréquenté par les Algonquins entre la rivière des Outaouais et le lac Abitibi. C'est le chemin qu'aurait adopté le Chevalier de Troyes pour aller chasser les Britanniques des rives du lac Abitibi en 1686. En effet, les voyageurs amérindiens ou européens changeaient de bassin versant en traversant en portage les quelques kilomètres séparant le lac Opasatica du lac Kanasuta.

La découverte, en 1912, d'une riche veine aurifère, par un porspecteur du nom de Beattie qui allait donner son nom à la société minière Beattie Gold Mine, est à l'origine de la création de la ville de Duparquet en 1933.

Géographie

Bassin hydrographique de la baie James

La rivière Kanasuta coule en direction nord, prend sa source au lac Kanasuta et se jette dans le lac Duparquet.

Le Lac Kanasuta est situé tout juste au nord de la ligne de partage des eaux et coule vers la Baie James.

Il comprend un regroupement de huit lacs. Les trois lacs principaux sont les lacs Berthemet, Desvaux et Dasserat, qui sont communément appelés « premier », « deuxième » et « troisième » lac respectivement. Le regroupement de ceux-ci est surnommé le lac Kanasuta et est desservi par trois (3) rivières principales : la rivière Kanasuta, la rivière Clarice et la rivière Dasserat. Reconnu pour la pèche et la villégiature, le Lac Kanasuta compte plus de 300 chalets, 2 pourvoiries et 2 marinas sur ses berges.

Le Lac Duparquet est un des plus beaux lacs de l'Abitibi-Témiscamingue avec sa superficie de 12 km². Il compte environ 140 îles dont 3 sont des réserves écologiques. Sur l'île aux Vieux-Arbres, poussent des thuyas âgés d'environ 800 ans. Ce sont les plus vieux arbres du continent américain. Une héronnière avec des dizaines de nids se trouve également sur cette île. La plus grande est l'île Mouk-Mouk, à l'origine d'une expression populaire au Québec pour parler du bout du monde.

Faune

Le parcours est connu pour sa faune très diversifiée qui comprend, entre autres, canard noir, martin pêcheur, grand héron, grand pic, porc-épic, écureuil roux, castor, rat musqué, lièvre, belette, martre, vison, mouffette rayée, loutre, orignal, ours noir, loup gris, coyote, renard roux, lynx.

Flore

Les plans d'eau se situent en forêt boréale dans les domaines de la sapinière à bouleau jaune et sapinière à bouleau blanc qui comprennent, entre autres, de l'épinette noire, du sapin baumier, du mélèze, du pin et des feuillus). Des thuyas vieux de plus de 500 ans, dont un de presque 1000 ans, poussent sur les îles du lac Duparquet, dont trois ont été transformés en réserves écologiques. Des conditions sèches ont contribué à une croissance lente et dense, les protégeant ainsi des insectes, des maladies, des champignons et des castors qui préfèrent du bois plus mou. L'isolement sur les îles a pour sa part assuré de protéger les arbres des feux de forêt. Plusieurs petits peuplements naturels dominés par le pin rouge occupent certains îlots ou presqu'îles situés autour du lac Duparquet. Il s'agit de localisations éloignées, compte tenu de l'aire de répartition naturelle de cette espèce. Cette pinède à pin rouge est un écosystème forestier exceptionnel pour le Québec en raison de sa grande rareté dans la zone de la forêt boréale, de la présence occasionnelle du pin blanc, une autre essence rare à cette latitude.

Toponymie

Le lac Dasserat ou Kanasuta était à l’époque désigné par plusieurs noms français. En 1822, un agent de la Compagnie de la Baie d’Hudson présente deux appellations distinctes : « Nous sommes maintenant sur ce que les Canadiens [français] appellent le Lac des Isles, et que les Indiens nomment Wuppintowigan ».  Le nom Kanasuta proviendrait du nom algonquin de la rivière Kanasuta, Kanisoteg Sibi et signifie « là où il y a trois rapides ». Les algonquiens nommaient autrefois la rivière Kanasuta ou  Kamatwesing qui se traduit par « endroit où l'on entend un son, un bruit ».

Le lac Duparquet tire son nom du canton dans lequel il est situé. Le nom honore la mémoire d'un capitaine de grenadiers au régiment de la Sarre, lequel faisait partie de l'armée du général Montcalm

Commentaires social0