Accès Plein Air

Menu

Parcours pagayable de la rivière Harricana (section Nord)

Parcours pagayable de la rivière Harricana (section Nord)

Amos, Amos-Harricana

Rivière Harracana / Lac Obalski

  • electrocardiogram Facile
  • clockplain 3 jours
  • mountain 40.9 Km (Linéaire)
  • calendar Mi-juin à mi-septembre

Récit d'aventure

Filtrer

Fermer la carte

Tronçons

Amos à l’embouchure du lac Obalski

  • electrocardiogram Modéré
  • mountain 24,8 km (Linéaire)
  • elevation Dénivelé

Accès : Par la rampe de mise-à-l'eau de la marina d'Amos

Intérêt : Parcours des Abitbi8innis, campements autochtones, relief relativement plat, milieu relativement sauvage, rives argileuses, forte concentration de résidences sur les rives en début de parcours.

Danger : 3 rapides de classes RI.

Lac Obalski

  • electrocardiogram Modéré
  • mountain 7,6 km (Linéaire)
  • elevation Dénivelé

Intérêt : Milieu sauvage, relief relativement plat, rives rocheuses et sablonneuses.

Danger : Tumultueux par grand vent.

Retour du lac Obalski au pont couvert

  • electrocardiogram Facile
  • mountain 8.5 km (Linéaire)
  • elevation Dénivelé

Accès : Par le lac Obalski

Services

Filtrer

Catégorie Nom

Accessibilité

Indications pour atteindre le point de départ

À Amos, se rendre au bout du chemin de la Marina.

Stationnement extérieur public et rampe de mise à l'eau.
Position : 78°6'41,461"O  48°33'31,39"N

Indications pour atteindre le point d'arrivée :

D'Amos, prendre la route 395 Nord en direction de Saint-Maurice-de-Dalquier. Tourner à gauche sur le chemin Rivest vers le pont couvert.

Stationnement extérieur public et rampe de mise à l'eau.
Position : 78°0'12,779"O  48°38'38,206"N

Spécifications

Cartes topographiques

Des cartes topographiques à l'échelle de 1/50 000 existent pour tout le parcours de la rivière et nous vous recommandons de les utiliser conjointement avec cette carte-guide.

32   D/9      Rivière Harricana
32   C/12    Rivière Harricana, lac Obalski

Pente totale : 3 mètres

Danger, rapide et portage

Le lac Obalski est tumultueux par grand vent.

Les trois rapides sont de classe Rl.

Il est possible de portager le premier rapide en zone urbaine sur la rive droite mais aucun portage n'est aménagé.

Sentiers de portage bien aménagés pour les rapides 2 et 3.

Campement

Sites de campement suffisants. Ils sont répartis tout au long du parcours et varient en qualité.

Milieu naturel


Histoire

Un débit intéressant et un relief relativement calme, par rapport aux autres rivières de la Baie James, ont fait de la rivière Harricana une route fluviale très fréquentée. Les usagers furent d'abord les Algonquins. En tant qu'affluent de la baie James, et donc de la baie d'Hudson, la rivière Harricana et son bassin étaient la propriété de la Compagnie de la Baie d'Hudson jusqu'à leur achat par le Canada en 1869. Le territoire est officiellement annexé à la province de Québec en 1898 et les efforts de colonisation ont alors commencé. En 1906, Henry O'Sullivan explore les bords de l'Harricana et en 1908, le premiers camps s'établissent sur les berges de la rivière à la hauteur des rapides. Il s'agit de camps d'approvisionnement pour la construction d'un chemin de fer transcontinental. Quelques années plus tard, en 1910, les premiers colons arrivent et fondent la ville d'Amos en 1912 à l'endroit où le chemin de fer croise la rivière.

Géographie

Bassin hydrographique de la baie James

La rivière Harricana coule en direction nord, prend sa source dans les lacs Blouin, De Montigny, Lemoine et Mourier et se jette dans la baie James quelques 553 km plus au nord.

La rivière Harricana est la deuxième plus longue voie navigable au Canada (170 km de voie navigable). Elle prend sa source dans les lacs Blouin, De Montigny, Lemoine et Mourier, près de Val-d'Or, et se jette dans la Baie James quelque 553 kilomètres plus au nord.

Faune

Le parcours est connu pour sa faune très diversifiée qui comprend, entre autres, canard noir, martin pêcheur, grand héron, grand pic, porc-épic, écureuil roux, castor, rat musqué, lièvre, belette, martre, vison, mouffette rayée, loutre, orignal, ours noir, loup gris, coyote, renard roux, lynx.

Flore

Les plans d'eau se situent en forêt boréale dans le domaine de la sapinière à bouleau blanc qui comprend, entre autres, du cèdre, de l'épinette blanche et noire, du sapin baumier, du tremble et du bouleau

Toponymie

Le nom d'origine de la rivière Harricana est « Nanikana ». Mais les missionnaires de l'époque apprenaient la langue algonquine au son et déformèrent ce mot pour en faire « Harricana ». L'expression algonquine Nanikana prend tout son sens lorsqu'on nous explique qu'elle signifie « La voie principale ». Certaines sources affirment que ce nom est d'origine algonquine et signifie rivière aux biscuits. Le terme biscuits désigne les nombreux galets de forme plate que l'on retrouve sur les rives de la rivière.

Commentaires social0